TÉLÉCHARGER LE TOMBEAU DES LUCIOLES GRATUIT

Notez ce film Synopsis En juin , l'armée américaine bombarde la ville de Kobé. Toute la ville s'embrase et les victimes se comptent par centaines. Cette situation est provisoire car Seita espère chaque jour avoir des nouvelles de son père, officier dans la Marine japonaise. Dès la phrase d'ouverture du film le ton est donné par ce jeune garçon à l'allure fantomatique, baignant dans une lumière rouge. Seita s'apprête à nous raconter son destin tragique, et les événements qui ont fait de lui le spectateur impuissant de la souffrance de ses proches, puis victime lui-même de la guerre.

Nom:le tombeau des lucioles
Format:Fichier D’archive
Système d’exploitation:Windows, Mac, Android, iOS
Licence:Usage Personnel Seulement
Taille:19.64 MBytes



Films similaires News Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Le Tombeau des lucioles" et de son tournage! Les ravages du bombardement de Kobe Parmi les événements centraux décrits dans le film figurent le terrible bombardement de la ville de Kobe. Le choix de la ville de Kobe ne fut évidemment pas un hasard. Paradoxalement, la ville était mal alimentée en eau ; elle ne comptait que trois réservoirs, et très faiblement équipée pour lutter contre les incendies.

Le succès financier engrangé par Mon voisin Totoro, grâce notamment aux produits dérivés dont le public japonais est très friand, compensa les pertes essuyées par Le Tombeau des lucioles.

Par ailleurs, pour des raisons de droits jamais obtenus, ce film est le seul de tout le catalogue Ghibli à ne jamais avoir été distribué en salle aux Etats-Unis par Disney, mais sorti directement en DVD. Fait intéressant, la sortie du film fut repoussée indéfiniement en Corée du Sud, parce que le film met aussi en perspective le rôle du Japon durant la Seconde guerre mondiale; l'occupation du pays par les troupes impériales japonaises ayant été particulièrement brutale.

Le film fut diffusé le 1er novembre Tout comme le film d'animation, cette version met en scène deux enfants luttant pour leur survie au milieu des décombres de la ville de Kobe. Toutefois, la différence significative vient du fait que l'histoire est racontée selon le point de vue de leur cousine, qui est la fille de la tante acariâtre qui les héberge avant de plus ou moins s'en débarasser. L'attention du film est alors portée sur la transformation du comportement de cette tante : comment elle bascule, en temps de guerre, d'un esprit généreux à celui d'une personne sans aucune compassion, même pour des enfants.

C'est la grande actrice japonaise Nanako Matsushima qui prête ses traits au personnage de la tante. Survivre dans la nature Seita, le jeune adolescent de quatorze ans, et Seitsuko, sa petite soeur de quatre ans, doivent apprendre à survivre au milieu de la nature, loin de la cruauté du monde des adultes.

Une nature à la fois belle et hostile, pas toujours généreuse, et un thème souvent présent dans les oeuvres de Isao Takahata. Sans doute du fait des épreuves qu'il a lui-même dû traverser durant la guerre, alors qu'il avait 10 ans en A cette époque, on la côtoyait au quotidien" se souvient le réalisateur. Il était normal que je m'intéresse plus à autre chose que la nature. Mais malgré ça, j'aimais bien observer le changement des saisons.

Je me suis rendu compte, en retournant chez moi, que la nature avait disparu. Je pense qu'il est important pour tout le monde d'avoir un contact quotidien avec elle. C'est ce que je montre dans mes films. La nature joue un rôle très important dans la culture japonaise. Elle est particulièrement marquée par le changement des saisons. On retrouve ça en peinture, en littérature Les descriptions de la nature sont plus nombreuses qu'en Europe.

Les peintures de paysages sont apparues plus tôt au Japon qu'en Europe. La nature y est encore très présente, alors qu'elle disparaît peu à peu de l'environnement dans lequel nous vivons". Génèse du projet La parole au réalisateur, Isao Takahata : "Beaucoup d'oeuvres, beaucoup de sujets m'avaient intéressé et m'avaient donné envie d'en faire des films. Quand j'ai lu le roman d'Akiyuki Nosaka, Le Tombeau des lucioles, j'ai pensé pouvoir exprimer autre chose que dans mes oeuvres précédentes.

J'ai donc proposé à mon producteur, Toru Hara , de le réaliser. Le récit étant très sombre et triste, il m'a dit qu'il aurait du mal à le produire. Mais quelques temps plus tard, il a décidé de le faire et le faire sortir en même temps que le film de Miyazaki, Mon Voisin Totoro. En plus de la date de sortie, il y a eu de nombreuses contraintes. Le film est devenu différent de ce que j'avais imaginé au départ. Ce n'est pas parce que j'ai fait des compromis.

Un film d'animation est toujours étroitement lié aux techniques utilisées, aux moyens mis en oeuvre, et à la compétence de l'équipe. Lorsqu'on a commencé à travailler, on a un peu changé la construction que j'avais prévue au départ.

Quoi qu'il en soit, avec ce film, pour la première fois de ma carrière, je me suis soucié de l'accueil réservé à mon film. Avant, je me contentais d'aimer mon travail, sans me préoccuper de mon public. Faire ce film a été pour moi constructif et intéressant".

Le développement L'auteur du roman, Akiyuki Nosaka, a déclaré avoir reçu plusieurs fois des propositions pour adapter son oeuvre en film. Mais il rétorquait qu'il était "impossible d'arriver à retranscrire la terre brûlée et les champs de ruines qui constituent littéralement l'épine dorsale de mon roman". Autre argument avancé par l'auteur : les enfants actuels, contemporains, ne parviendraient pas à jouer les personnages de façon juste et convaincante.

Il fut dès lors surpris de recevoir une proposition d'adaptation de son oeuvre, mais cette fois-ci en film d'animation. Après avoir vu les storyboards, Nosaka fut convaincu que son récit ne pourrait être adapté autrement que sous forme animée, et se déclara même surpris de la justesse avec laquelle Isao Takahata avait représenté les rizières et les paysages. De son côté, le réalisateur affirma s'être décidé à faire un film après avoir lu comment Seita, l'adolescent de 14 ans, parvient à se débrouiller pour survivre en temps de guerre.

Durant la même séance de présentation des storyboards à l'auteur, ce dernier demanda au réalisateur si les deux enfants s'amuseraient dans son futur film; Takahata lui répondit que Seita et Setsuko "vivraient des jours difficiles, mais qu'ils apprécieraient chaque jour qui passe". Une manière pudique de dire que, en dépit des privations et des horreurs de la guerre que traversent le frère et la soeur, les enfants tenteraient malgré tout de vivre et de jouer Petite par la taille, immense par le talent Pour Isao Takahata, le personnage de Setsuko, la petite soeur de Seita, fut particulièrement difficile à animer, étant donné que, selon ses propres termes, il n'avait jamais auparavant animé "une petite fille de moins de cinq ans.

Dans ce but, il fallait que Setsuko soit un personnage tangible, crédible, en considérant le fait que les enfants âgés de quatre ans sont souvent sûr d'eux, parfois centrés sur eux-mêmes". De fait, dès le début de la production, le réalisateur voulait caster quelqu'un environ du même âge pour les deux personnages.

Le film se déroulant à Kobe et ses environs, les recherches pour le casting vocal se limitèrent à la région de Kansaï, pour trouver des enfants ayant l'accent de la région. C'est là qu'on lui présenta la petite Ayano Shiraishi , qui avait l'âge de son rôle, et qui délivre dans le film une extraordinaire performance vocale. Takahata fut tellement subjugué par son talent qu'il l'engagea après l'avoir écouté seulement sur deux phrases : "je m'appelle Ayano Shiraishi.

J'ai cinq ans. Un film anti-guerre? Depuis la sortie du Tombeau des lucioles, de nombreuses critiques considèrent l'oeuvre de Isao Takahata comme une oeuvre anti-guerre, en raison de la représentation graphique des souffrances endurées à cause d'elle, et les terribles répercussions qu'elle a sur la société, en particulier les enfants, qui sont au coeur du récit. Ce dernier se concentre d'ailleurs sur la tragédie personnelle de ces deux enfants, dont le terrible destin fait écho au manquement de ce qui constitue pourtant une des tâches essentielles, fondamentales : la protection de tous et en particulier des plus faibles et démunis.

C'est un point de vue qui se défend, mais ce n'est pas celui d'Isao Takahata. Il s'agit avant tout pour lui de l'image d'un frère et d'une soeur menant une existence vouée à l'échec, dûe à leur marginalisation du reste de la société.

Il s'agit aussi de susciter chez les adolescents et les jeunes adultes dans leur vingtaine de l'empathie et du respect à l'égard de leurs aînés, ceux qui ont été traumatisés et ont souffert dans cette période noire de l'histoire du Japon. La signification du titre La traduction est exacte. Or pour le titre, ce sont des caractères particuliers. Le premier caractère se prononce "Hi" et signifie le feu. Mais lu comme un tout, "Hotaru" signifie luciole. Quand on prononce "Hotaru", on désigne donc à la fois la "luciole" et le "feu qui tombe du ciel".

La langue japonaise permet ce type de mélange et de juxtaposition. Et je peux vous dire que ce sont véritablement des pluies de feu. La quasi-totalité des moyennes et grandes villes ont été rasé. Source : Buta Connection Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours L'Ombre de Staline

TÉLÉCHARGER FILM PACIFIC PALISADES GRATUITEMENT

Le Tombeau des lucioles : les secrets du tournage

Films similaires News Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Le Tombeau des lucioles" et de son tournage! Les ravages du bombardement de Kobe Parmi les événements centraux décrits dans le film figurent le terrible bombardement de la ville de Kobe. Le choix de la ville de Kobe ne fut évidemment pas un hasard. Paradoxalement, la ville était mal alimentée en eau ; elle ne comptait que trois réservoirs, et très faiblement équipée pour lutter contre les incendies. Le succès financier engrangé par Mon voisin Totoro, grâce notamment aux produits dérivés dont le public japonais est très friand, compensa les pertes essuyées par Le Tombeau des lucioles. Par ailleurs, pour des raisons de droits jamais obtenus, ce film est le seul de tout le catalogue Ghibli à ne jamais avoir été distribué en salle aux Etats-Unis par Disney, mais sorti directement en DVD.

TÉLÉCHARGER RA9S CHAR9I MP3 GRATUITEMENT

Le Tombeau des Lucioles (analyse)

Sorti en , il s'agit d'une adaptation d'une nouvelle partiellement autobiographique La Tombe des Lucioles de Akiyuki Nosaka. Cette nouvelle est presque autobiographique puisque la petite soeur de Nosaka est décédée de malnutrition pendant la Seconde Guerre Mondiale. Une des grandes différences avec le récit est que le narrateur a, lui, survécu à la guerre. Au contraire, ceux dont la séance a débuté par Le Tombeau des Lucioles ont apprécié le ton apaisant de Totoro. À découvrir également : Takahata a choisi une narration en omega, vue par les propres yeux du narrateur Seita. La responsabilité de Seita plutôt que celle de la guerre?

Similaire