TÉLÉCHARGER ANNA GAVALDA LA CONSOLANTE GRATUIT

Signaler ce contenu Voir la page de la critique C'est un livre dont tout le monde a parlé et depuis longtemps il est sorti en Et c'est un livre finalement plus compliqué que prévu, sur un thème qui apparaissait en réalité assez simple. Il est compliqué en raison du nombre et de la personnalité des personnages, du style employé et de la structure de l'ouvrage choisie par l'auteur. Il rencontrera une Anglaise, plus jeune, un peu écolo, baba-cool, qui s'est retirée à la campagne avec plein d'enfants et d'animaux. En ce qui concerne le thème, on est en pleine exploration de la crise de la cibnquantaine Il parait qu'elle exxiste!

Nom:anna gavalda la consolante
Format:Fichier D’archive
Système d’exploitation:Windows, Mac, Android, iOS
Licence:Usage Personnel Seulement
Taille:36.33 MBytes



Par Bernard le jeudi 24 avril , - La vie Le dernier roman d'Anna Gavalda ressemble à un gros gâteau. Sauf qu'il est raté. Il est pourtant de la même pâte que ses prédécesseurs, avec une multitude d'ingrédients de la vie quotidienne, une cuillerée de tendresse, et une pincée de personnages attachants.

L'anti-héros s'appelle Charles Balanda. Il a 47 ans, et est architecte. Sa vie qui s'enlisait bascule lorsqu'il apprend la mort d'Anouk, la mère de son ami d'enfance, Alexis. Une femme qu'il aimait profondément. Et on le comprend. Anouk n'avait pas d'âge car elle n'entrait dans aucune case et se débattait beaucoup trop pour se laisser circonscrire. Elle se comportait comme une enfant, souvent.

Se roulait en boule au milieu de leurs Meccano, pouvait rester des jours sans parler, tombait amoureuse n'importe comment, les exaspérait à force de leur demander s'ils la trouvaient belle, non mais Charles finit par apprendre les causes de son décès, et s'en va rejoindre Alexis, à km de Paris, pour tenter de renouer avec lui.

C'est là qu'il fait la connaissance de Kate, une anglaise installée en France, dans la maison voisine de celle Alexis.

Ce qu'elle a de spécial? Un lama, deux mille mètres carrés de toiture, une rivière, cinq enfants, dix chats, six chiens, trois chevaux, un âne, des poules, des canards, une chèvre, des nuées d'hirondelles, plein de cicatrices, une tronçonneuse, une écurie du XVIIIème et deux langues.

Va-t-il abandonner Laurence, son épouse dont il adore la fille de 14 ans, pour rejoindre la ménagerie? Vous le saurez en lisant le dernier Gavalda. Si vous arrivez jusqu'au bout. Parce que les obstacles sont très nombreux. D'épouvantables et incompréhensibles tics d'écriture, d'abord, comme cette manie d'omettre le sujet. En prenant son ordinateur, vit que Claire avait essayé de l'appeler plusieurs fois.

Et elle? Voulait savoir, voulait comprendre pour une fois. Il faut aussi déplorer des dizaines de paragraphes parfaitement incompréhensibles, ou qu'il faut relire quatre à cinq fois pour identifier le locuteur.

En outre, et c'est plus grave, il faut attendre plus de pages pour retrouver Anna Gavalda. Et là, les tics s'atténuent miraculeusement, et on retrouve son génie à enfermer dans quelque phrases les petites scènes et émotions du quotidien, qui nous parlent et nous touchent.

Comme quand elle décrit l'enfance qui s'enfuit. Alors c'était cela, avoir quatorze ans aujourd'hui. C'était être assez lucide pour savoir que tout se négociait en ce bas monde et en même temps assez naïve et tendre pour vouloir continuer à donner la main à deux adultes en même temps, et rester au milieu d'eux, bien au milieu, sans plus sautiller mais en les serrant fort, en les ferrant bien, pour les tenir ensemble, malgré tout.

Raté mais pas brûlé. Et je ne sais pas vous, mais moi, il m'arrive de prendre un certain plaisir à déguster les morceaux épars d'un cake qui n'a pas la forme qu'il aurait dû, parce que le goût, lui, est préservé. Et ce gâteau là, si raté qu'il soit, m'a donné quelques jolis frissons.

Mais j'attends, pour la prochaine fois, une pâtisserie autrement plus raffinée. La consolante, Anna Gavalda, Le Dilettante, pages, 24,50 euros. Le mardi 29 avril , par Fran J'avoue que cela m'a fait le même effet. Pourtant y'a pour moi tous les ingrédients pour un faire un bon livre à déguster. Mais je crois aussi que, pour ma part, j'avais encore "Ensemble, c'est tout" dans ma petite tête et que inconsciemment je passais tout le temps de ma lecture à me dire que le précédent était mieux.

C'est un peu nul, je sais. Mais j'aime toujours Anna Gavalda. Le mardi 29 avril , par Héri J'ai lu de nombreuse critique sur ce livre, des bonnes, des mitigés et des très mauvaises. Mais au final je n'ai pas du tout envie de le lire. Ce style qu'on reproche tout le temps à Anna Gavalda, bah moi ça me rebute un peu! Enfin je crois aussi que depuis quelques temps je ne lis plus ce genre de livre Le mardi 29 avril , par Laurence Bonjour Bernard :- en voyant le titre du billet dans mes flux rss j'étais curieuse de voir ce que tu avais pensé de ce roman.

Je vois qu'au final nous avons sensiblement les même reproches à lui faire. Je n'avais pas noté le côté harlequin, mais tu as tout à fait raison. Le mardi 29 avril , par Daniel Fattore Pas encore dégusté la pâtisserie J'attendrai donc encore un peu.

J'avais pas mal aimé ses nouvelles dans "Je voudrais que quelqu'un Donc pour le moment, question Gavalda, je suis paré. Merci pour vos commentaires! Le mardi 29 avril , par pomme J'ai déjà dit à une autre occasion ce que je pensais de ce dernier Gavalda Mais à ce moment-là, j'ai eu une indigestion Mais ce n'est pas parce qu'elle a raté un gâteau, qu'elle ne réussira pas les suivants Ca m'arrive aussi!

Et le dernier de K. Pancol est encore pire Je conseillerais "Partie de pêche au Yemen" d'un dénommé Paul Torday. Pas de pub pour ce livre, mais là, on s'amuse. A suivre Le mardi 29 avril , par Maria Bonsoir! Mais, j'adore mon curs et j'avance doucement. C'est drôle que les réactions à un seul èvénement puissent etre tellemente differentes.

C'est vrai que, de temps en temps, son style nous confond un peut et on se demande qui est qui, ein, Pomme? Mais,arriver à s'ennuier??? Tout le reste, l'histoire Mais s'il se réveille? Tu sais Il ne peut pas se réveiller parce qu'il est empaillé Je le savais mais je ne voulais pas te le dire.

J'avais peur que tu sois triste Mais ça ce n'est encore rien par apport à la force de ses phrases à Anna dans la bouche d'Anouk ou de Charles Je m'excuse, mais, maintenant que Alexis a rencontré Charles ou vice-versa, je vais vous laisser et continuer cette saga que m'appelle fortement. J'ai vraiment envie de la lire, mais Le mercredi 30 avril , par pomme En fait, la réussite de ce livre, c'est qu'il appelle tellement de commentaires variés et.. Le lundi 5 mai , par Miss Alfie Je rame!

Oui, je rame, alors que j'adore Anna Gavalda Pourtant, je veux aller au bout Et e partage votre critique, même si je n'ai pas encore fini ce "pavé"! Le mardi 6 mai , par Erwan bonjour Bernard, Avant de lire le livre, je suis passé par quelques blogs, dont celui-ci. J'ai eu peur. Je voulais aller acheter "la consolante" puis je me suis ravisé.

Je l'ai emprunté dans la bibliothèque où je suis bénévole. C'est vrai que le début est déconcertant par rapport à "ensemble c'est tout". Mais en s'immergeant dans l'histoire de Charles et d'Anouk on apprend à lire du Gavalda. On se laisse prendre. Pour moi, le livre aurai pu s'arrêter à la page je crois. La deuxième partie est pour moi époustouflante dans l'écriture et dans le rythme. Le vocabulaire est riche anna gavalda s'aide du dictionnaire des synonymes de Henri Bertaud du Chazaud et moi ça ma plus énormément.

J'ai eu du mal à me mettre au livre suivant. Mes pensées étaient toujours avec Charles, Anouk, Kate, Nounou Je trouve que le style d'Anna Gavalda évolue avec le temps et maintenant il va falloir attendre quatre ans pour lire un prochain roman.

Juste une dernière chose, j'adore ce petit clin d'oeil a "ensemble Voilà et merci pour l'existance de ce blog Le dimanche 18 mai , par Béa et oui je partage presque tout ce qui a été dit C'est vrai que ça ressemble à du GAVALDA : personnages attachants,style fluide, des échanges captivants entre les personnages mais bon même si les ingrédients apparaissaient tous là Le mardi 20 mai , par Agnès Villani Je partage entièrement votre critique du livre, j'ai sentie comme un poids de la maison d'édition derrière cette masse à la fois imposante et peu inspirée.

Je vous invite à mon tour à visiter mon blog où je partage mes expériences dans la télévision et dans l'envers du décor de la vie d'artiste en général.

J'essaie de démontrer là aussi, que la pression peut-être aussi nourrissante que destructrice.

TÉLÉCHARGER TOWER DRUAGA MMORPG GRATUITEMENT

La Consolante

Par Bernard le jeudi 24 avril , - La vie Le dernier roman d'Anna Gavalda ressemble à un gros gâteau. Sauf qu'il est raté. Il est pourtant de la même pâte que ses prédécesseurs, avec une multitude d'ingrédients de la vie quotidienne, une cuillerée de tendresse, et une pincée de personnages attachants. L'anti-héros s'appelle Charles Balanda.

TÉLÉCHARGER OPTIX PRO 13 GRATUITEMENT

La consolante

Signaler ce contenu Voir la page de la critique Mon avis : Il y a déjà pas mal de temps que j'ai lu ce livre puisqu'il m'avait été prêté par une amie peu après sa parution. L'année d'avant, j'avais lu et beaucoup apprécié " Ensemble c'est tout " ; je m'étais attachée à ses quatre personnages et à leur histoire, j'étais donc bien décidée à faire un petit bout de chemin avec Anna Gavalda. Pourtant, le début de ma lecture m'a paru fastidieux, je n'arrivais pas à suivre, j'avais l'impression de ne pas parvenir à accrocher, ni même de comprendre où Charles Balanda voulait me mener J'accroche, j'accroche pas? Je continue, je continue pas? Et bien, croyez-moi si vous voulez, au moment où je fermais le roman pour le ranger, je n'ai pas pu : j'avais dû lire une phrase de trop, peut-être un seul mot de trop, et je ne pouvais plus quitter le personnage torturé dont je venais de faire la connaissance

Similaire